Enseignement du Karaté Shotokan - Karaté Club du Seignanx

Le KARATE , style SHOTOKAN:
- C'est le style le plus répandu, notamment en FRANCE.

Origine du mot: SHOTOKAN:
- SHO. (Arbre:Pin du Japon. Idée de force au sol, de stabilité).
- TO. (Océan. Idée de mouvements rapides animés d'une grande énergie).
- KAN (Maison ou Dojo).




Gishin FUNAKOSHI
Origine du Karaté SHOTOKAN:
Une discipline martiale fut introduite en Chine, au temple SHORIN (le SHORINJI-KEMPO), par un moine indien: BODDHIDARMA. Importé sur l'Ile d'OKINAWA, le "KARATE CHINOIS" se transforma en "OKINAWA-TE" plus efficace, plus élaboré en tant qu'autodéfense.
Après quelques siècles, il fut introduit au Japon en 1923 par Gishin FUNAKOSHI. Après une célèbre démonstration devant l'Empereur du JAPON, le succès lui permet d'enseigner au Japon, aidé et perpétué par son fils.

Le Code du SAMOURAÏ ou code moral du KARATE indique que le pratiquant doit respecter et appliquer 9 valeurs:
Le Japon - La Tradition
JAPON
La tradition
- Le respect (SONCHOO) savoir traiter les personnes et les choses avec déférence
- L'honneur ( MEIYO) avoir un idéal de manière à se comporter respectablement
- La fidélité ( CHUJITSU) tenir ses promesses et rempli ses engagements
- La sincérité (MAKOTO) ne pas déguiser ses sentiments ni ses pensées.
- Le courage (YUKI) la bravoure, l'ardeur et la volonté permettent de braver le danger et la souffrance
- la droiture (TADASHI) suivre la ligne du devoir et ne jamais s'en écarter.
- La bonté (SHINSETSU) penchant à faire le bien, à être doux et indulgent
- Le contrôle de soi (SEIGYO) garder son calme et sa maîtrise en toutes circonstances
- L'humilité ( KYOKEN) être modeste, exempt d'orgueil et de vanité.



Le cadre de l'entraînement: le "DOJO":
Le sens étymologique, "lieu où l'on étudie la voie", consacre la valeur et le sens particulier qui caractérise le cadre d'étude. Il doit préserver des principes d'organisation e une ambiance propices à la recherche et à la concentration. La surface d'entraînement est traditionnellement recouverte de tatamis. Dans notre société, le sol est recouvert de tapis en mousse, ou parfois constitué de parquet. Le "joséki" est constitué généralement d'une photo du maître fondateur du Karaté (Gishin FUNAKOSHI), de trophées à valeur symbolique et de maximes japonaises ayant valeur d'éthique. C'est à cette place que se situe le professeur (SENSEI) au moment du cérémonial de début et de fin de cours. Le "Kamiza" est la place des invités de marque ou des élèves qui se sont distingués. Le "Shimozeki" et le "shimoza" sont les emplacements réservés aux élèves, classés par ordre dégressif de ceintures.


L'étiquette:
Le salut marque traditionnellement le respect que l'on témoigne au partenaire et au lieu d'entraînement. Après avoir salué debout en rentrant dans la salle, les élèves et le professeur gagnent leur place: les ceintures noires le long du Shimoza et les autres le long du Shimozeki..
Au signal "seiza", annoncé par le plus gradé des élèves, tous les participants s'agenouilent en posant d'abord le genou gauche, puis le genou droit, en s'asseyant sur les talons, orteils allongés. Le professeur fait face au joséki, et au signal "shomen ni rei" l'ensemble des participants saluent le maître fondateur. Le professeur se tourne vers les élèves et au signal "senseï ni rei" les élèves et le professeur se saluent mutuellement. Au signal "otagai ni rei" les élèves se saluent entre eux. Au début et à la fin de chaque exercice, les partenaires se saluent debout. C'est le témoignage de leur respect Mutuel. L'ambiance dans le dojo doit être remplie de respect, harmonieuse et studieuse. Salut